Foliographies II

En cours

Foliographie : transposition de photosensibilité pour dessin de lumière.

En partant du constat que le végétal est photographie (comme elle, il utilise la lumière comme matériel premier), il convient de lui redonner une place de valeur dans notre regard, grâce à ses imperfections, détails invisibles à l’oeil nu, à son intimité, afin de se rendre sensible à sa beauté cachée.

Les « Foliographies » constituent un projet cameraless (sans appareil photo) initié en 2019. Il commence par des promenades dans la nature accompagnées de ramassage de matériaux qui serviront de base à la photographie, et se termine en chambre noire. La technique, lente, est en accord avec le rythme de la nature. Mon travail fait écho au concept de Wabi-sabi ainsi qu’à l’art des Kachō-ga, qui désignent dans l’estampe et la peinture japonaise Ukiyo-e des images d’oiseaux et de fleurs..

Chaque photographie est unique, à l’image des végétaux qui auront servi à sa production. La Nature, à la fois sujet et outil, témoin et actrice, révèle des paysages mentaux, où l’unicité, la beauté et l’impermanence de ceux-ci, et par extension celle de notre propre nature et existence, cohabitent.

(En raison des techniques et des supports employés, les photographies peuvent présenter des imperfections, irrégularités et instabilité picturale dans le temps qui participent au propos du projet.)



Le Kintsugi consiste à réparer fissures et failles au moyen de laque et de poudre d’or en les mettant en valeur au lieu de les cacher. Cet art japonais, s’inscrivant dans l’esthétique wabi-sabi, est à rapprocher du concept de résilience. La mise en valeur de détails du végétal au moyen de feuille d’or rappelle cet art.